Nous le savions

Nous le savions

Page créée le 20.09.2018

04.12.09; Climat : Les dix signaux d’alerte du réchauffement climatique

Alors que la conférence de Copenhague sur le climat approche, les signaux d’alerte du réchauffement climatique en cours se multiplient. Voici une liste de dix phénomènes déjà observables et qui devraient s’aggraver dans les années à venir :

LA FONTE DE LA BANQUISE ARCTIQUE, qui couvre 15 millions de km2, a commencé. Elle menace la survie d’espèces comme l’ours polaire. Moins les rayons du soleil sont réfléchis par la glace et plus leur chaleur est absorbée par l’eau, ce qui accélère la fonte. Pour la première fois en 2008, le passage du Nord-Ouest – le long de l’Amérique – et le passage du Nord-Est – le long de la Russie- ont été libres de glaces pendant quelques semaines durant l’été.

LA FONTE DES CALOTTES GLACIAIRES, principalement au Groenland et sur le continent antarctique, contribue à l’élévation du niveau des océans. La diminution de la calotte antarctique, limitée jusqu’à la dernière à la partie occidentale de ce continent, atteint désormais les régions côtières de sa partie orientale. La fonte complète des glaciers groenlandais élèverait le niveau des mers de 7 mètres, celle de la calotte antarctique de plus de 70 mètres.

LA FONTE DES GLACIERS D’ALTITUDE, notamment ceux de l’Himalaya, menace l’approvisionnement en eau de nombreuses régions (Inde du nord, Chine). Les glaciers dans Andes tropicales ont perdu entre 30% et 100% de leur surface en 30 ans, ceux des Pyrénées pourraient tous avoir disparu en 2050. 85% de la calotte glaciaire qui recouvrait le Kilimandjaro en 1912 avait déjà disparu en 2007.

L’ELEVATION DU NIVEAU DES MERS est plus rapide qui prévue, car la fonte des calottes polaires n’avait pas été prise en compte par le dernier rapport du Giec. Les experts de l’ONU avaient alors estimé que la hausse atteindrait de 18 à 59 centimètres d’ici à la fin du siècle. L’élévation pourrait dépasser un mètre, affirment désormais les climatologues. Des Etats insulaires, comme les Maldives seront engloutis. Des régions côtières très densément peuplées (Bangladesh, Vietnam, Pays-Bas) et de nombreuses mégapoles sont menacées.

LES RECIFS DE CORAIL, qui abritent un tiers des espèces marines de la planète, font vivre un demi-milliard de personnes et protègent les côtes des raz-de-marée sont menacés par l’ACIDIFICATION DES OCÉANS: une légère baisse du PH de l’eau provoque aussi une moindre fixation du calcium par les coquillages, qui se trouvent fragilisés.

LES PHENOMENES METEOROLOGIQUES EXTREMES sont plus nombreux qu’autrefois. Il y aura sans doute dans les années et les décennies à venir davantage de canicules, d’inondations là où il pleut beaucoup, et de sécheresses dans les zones arides.

LE DEBOISEMENT DES FORETS TROPICALES, en premier lieu de l’Amazonie, risque de leur faire perdre leur capacité à stocker le carbone. Actuellement, l’Amazonie recycle chaque année 66 milliards de tonnes du CO2, soit près de trois fois ce que dégagent les carburants fossiles du monde.

LA DESERTIFICATION s’intensifie, notamment au Sahel ou dans le nord de la Chine. Déjà, le lac Tchad a perdu 90% de sa superficie en 40 ans, passant de 25.000 km2 à 2.500 km2.

L’ASSECHEMENT DES TOURBIERES ET DES ZONES HUMIDES a déjà provoqué une augmentation de 20% de leurs rejets de CO2 dans l’atmosphère, selon l’ONG Wetlands International. Les principaux pays émetteurs sont l’Indonésie, la Russie et la Chine.

LE LARGAGE DU METHANE contenu dans les sols autrefois gelés en permanence (permafrosts, pergélisols) du Grand Nord et dans les fonds marins (hydrates de méthane) a commencé. Le méthane est un gaz à effet de serre 25 fois plus puissant que le CO2. (afp)

Après la conférence de l’ONU sur le climat à Copenhague, décembre 2009 : << il sera maintenant illusoire d’atteindre seulement 2 degrés de réchauffement. Ce sera plus certainement 3 degrés. >> << avec 3 degrés, on ouvre la boîte de Pandore. On a maintenant peur que, à terme, la zone amazonienne devienne une région aride, on a peur que les énormes quantités de méthane, logé dans le pergélisol, au Canada et en Sibérie, s’envolent. Le climat deviendrait incontrôlable.>> 24 H, 21.12.09