La Terre et la vie sont indestructibles.

  • 10 ans après la pollution suite à l’incendie de Schweizerhalle, les poissons étaient de retour dans le Rhin.
  • En Australie, une forêt saccagée redevient une forêt primaire en 100 ans.
  • Le cheval de Przewalski est de retour en Mongolie.

Mais il faut agir vite, vu l’inertie des phénomènes actuels…

Face au réchauffement climatique, il est clair qu’il faut réduire les émissions polluantes. Mais aussi planter un maximum d’arbres dans les jardins, les parc publics, les campagnes, pour autant que l’on n’endommage pas des biotopes rares.

Compensez vos émissions de CO2 avec MyClimate : http://www.myclimate.org/

Refusez les sacs en plastique à la caisse des supermarchés.

Il ne peut y avoir de voiture écologique. Ce n’est pas seulement la consommation qui compte. Il faut compter depuis l’extraction de toutes les matières premières et leur transport, la fabrication de toutes les étapes, jusqu’à la toute fin d’utilisation, la destruction, l’énergie pour recycler ou éliminer. De plus, une voiture ne roule que 5 % de son temps. 95 % du temps, elle utilise dix mètre carrés de goudron pour parquer.

Viande , Magazine WWF 3/2010 : << Par ses éructations et ses flatulences, un boeuf rejette chaque jour 150 à 250 litres de méthane, un gaz au moins 20 fois plus nocif que le CO2 pour le climat. Les déboisements opérés dans les forêts tropicales pour créer des pâturages ont aussi de graves conséquences climatiques >>

<< La production animale accapare beaucoup d’espace : un mètre carré de champ de blé permet de nourrir une personne pendant une journée, alors que la fourniture de la même quantité de calories par de la viande implique 10 à 20 mètres carrés de ce même champ. Certes, les bovidés broutent parfois sur des pâturages peu fertiles. Mais ils reçoivent aussi de l’ensilage de maïs ou du soja provenant du Brésil, souvent au prix du déboisement de forêts pluviales. >>

Énergie. Il faut se fixer le but de l’ETH Zurich, école polytechnique fédérale, arriver à la société à 2’000 watts. Soit baisser la consommation dans les pays gaspillant, pour que les gens des pays émergeants puissent bien vivre. La Terre reçoit en une heure l’énergie solaire qui nous est nécessaire en un an.

L’EPFL, école polytechnique fédérale de Lausanne est engagée dans la fusion thermonucléaire. (A ne pas confondre avec la fission qui est radioactive.). Il est dit que l’énergie contenue dans le lac Léman alimenterait la Suisse pour 300’000 ans. Mais il faut plus de moyens financiers de la part des États pour développer cette énergie propre.

Le tourisme apporte non seulement des devises dont certains pays ont besoin, il y a la connaissance de l’Autre qui est nécessaire. Quand on connaît, on a moins peur.Face au pétrole, faire moins de vols internationaux et rester plus longtemps. Le globe-trotter n’utilise pas de mazout pour l’hiver s’il passe tout ce temps au Sud.

Les bénéfices de la Paix Tout ce qui sera économisé sur les budgets militaires peut être investi dans le social et l’environnement. Faites pression dans ce sens partout où vous le pouvez.

Les bateaux militaires dragueurs de mines pourront être convertis pour ramasser les plastiques qui flottent sur les océans. Plastiques qui tuent la faune.

Israël a la technologie pour faire reverdir le désert. En formant des centaines d’ingénieurs et avec d’importants fonds publics… c’est possible de faire reverdir la planète.

Il nous faut passer d’objecteur de conscience à objecteur de croissance.

Ce n’est pas la croissance économique incontrôlée qui apporte le bonheur.

Les ressources de la Terre sont limitées.

Engagez-vous !

Il me faut le Vatican pour que je puisse parler de Chef d’État à Chef d’État, que je puisse participer aux grands débats de l’ONU. C’est urgent.

<< Gouverner, c’est prévoir. >>

Veuillez diffuser mon adresse au maximum : www.pourlapaix.ch
Michel Martin – Lausanne La Sallaz – Suisse

Reproduction autorisée avec mention de la source.